Au purgatoire

peinture à l'huile

50x50 cm

Shanghai a vu naître Elyn. Ses souvenirs d'enfant y resteront à jamais. Ses grands-parents, un vélo de toute saison, des odeurs qui ne sont pas les mêmes en été, en hiver. Et puis, ces arbres de Français, une rivière pestilentielle, des embarcations pétaradantes sur la rivière de Suzhou.

Elle n'avait pas d'amis et consacrait son temps à penser la lumière de sa ville. Elle écoutait en cachette des émissions d'amour, chantonnées, et souvent tristes, sur une radio emprisonnée.

Au petit jour, ses anges embrumés et ivres de la nuit, se réveillaient en vampires qui épuisaient ses journées.

Shanghai est sa ville et son enfer. Les cicatrices sont profondes qui l'empêchent de dormir chaque nuit en dépit de toute ivresse. Les traces resteront, indélébiles. 

IMG_3656.heic