L'amour de la construction

peinture à l'huile

34x54 cm

Il y avait tant de chantiers en cours dans la ville de ta femme
Tant de grues aux matins épuisés Aux matins de ta flamme
Ses cheveux adossés aux machines de chantier
Tu voyais la ville enfin
Tu voyais cette ville que ses tableaux enchantent
 
Mer de béton
Fils d’arbrisseaux au pinceau précis
Tu fuis toute contingence que le monde a vomie
Hier et les autres jours

Tu as faim de ses mains sur ton corps et son chevalet
 

Shanghai se construit

Et la vie de toi aussi

Yeux noirs brillants

Peau de soie

Paradis rouge

S. ANFRIE

L’amour de la construction

VeNDU