La Vouivre

peinture à l'huile
140x140 cm

Elyn est en France depuis près de dix ans et elle y a toujours apprécié sa vie. Son travail acharné lui a permis de s’établir dans Le Luberon avec la volonté de limiter les contacts avec le monde extérieur. Elyn a besoin d’isolement pour créer mais aussi pour fuir le regard des autres, souvent jaloux.

Il y a quelques mois, elle ouvert son cœur scellé depuis plus de dix ans. Elle est tombée amoureuse et a rompu avec son isolement. Cette rencontre a été celle de deux personnes qui avaient la sensation de s’être connues, il y a très longtemps. Parler d'histoire, parler de culture, échanger sur les différences entre les cultures chinoise et française, s’exprimer sur la compréhension mutuelle des cultures des deux pays : l'amour n'est pas seulement l'échange du corps, c’est aussi l'échange de l'âme.

Mais cette rencontre a suscité beaucoup de jalousie : les rumeurs ont enflammé la campagne au point qu’Elyn n’ose plus sortir pour éviter les regards inquisiteurs qui mettent toute sa façon d’être en question. Cette malveillance a empêché Elyn de créer pendant dix mois.

La Vouivre est une créature fantastique, une jeune femme très belle qui agitait parfois l’inconscient collectif des campagnes jurassiennes. Marcel Aymé, l’écrivain, Georges Wilson, le cinéaste, ont fidèlement retranscrit ces crises passionnelles qui déchaînent parfois des communautés villageoises en quête d’unité pour nous dire que le consensus se fonde sur l’exclusion.

7E58E1DF-3ECF-4510-BDC2-EE79FD2DC418.jpeg