L'oubli

peinture à l'huile

130X90 cm

Quand Elyn a peint ce tableau, elle pensait avoir oublié son histoire shanghaienne et l’agitation de la ville. Mais il n’en était rien et, au fond, comment aurait-elle pu apprécier la sérénité du Luberon sans se rappeler les tourments de sa vie chinoise ?

La mémoire commune se construit sur les éléments laissés par l’histoire, dont on modifie parfois le sens ou dont on élimine parfois certaines strates. La mémoire d’Elyn de sa ville natale est avant tout la perception d’une vaste opération de bétonnage qui a réduit en poussière la mémoire d’une ville atypique, tout à la fois dans l’Histoire et dans son mode de vie. Elyn est en quête de la ville de sa jeune enfance alors que le béton n’avait pas tout envahi. Elle ne veut pas oublier. Elle veut se souvenir et cela détermine sa vision propre de l’avenir. Être dans l’histoire, dans une histoire commune, c’est rejeter l’amnésie.

WeChat Image_20180708144900.jpg