La tour de Babel

peinture à l'huile

45x75 cm

Ta femme parle tant de langues du Monde Qu’elle te perd en toutes phrases simples Elle a bâti tant de murs et de fosses fécondes En tes jours de paroles que la vie éreinte Que tu ne vois que cette tour s’ériger Elle monte aux cieux de tes pensées Nous y parlons de nous De nos lendemains De nos vies épuisées De nos mains accolées Nous y parlons des langages inconnus mais certains Nous y vivrons en amour des mots De simples traces de nos vies de frontières Et puis les mots seront des souffles Des pas nécessaires sûrement de travers Des bourdons vibrants au sommet de ces pierres Et ta femme bâtira des colonnes de mystère

IMG_1615 2.jpeg